Le dernier Voyage de Fred Tran Duc

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

               Fred Tran Duc, l'auteur de Cartes Postale d'un Bout du Monde, est décédé le 20 juillet 2011 à Hanoï au Vietnam. Il s'était retiré dans le pays de son père et il venait d'avoir 61 ans.

               Ce nom n'évoque peut être rien pour la plupart d'entre vous, et pourtant Fred était connu comme le loup blanc. Les motards des années 70 se souviendront certainement de la Carte Postale d'un bout du Monde. Fred était à la fois journaliste et globe-trotter. A la fin des années seventies, Fred parcourait le monde sur un Yamaha GT 80 cm3, baptisait La Puce. Fred écrivait toutes les semaines dans Moto Journal, ses aventures avec un langage bien à lui. Fred à fait deux fois le tour du monde, il était comme ça, infatigable, toujours en train de galvauder d'un pays à l'autre. Fred à même était Champion des USA, dans la catégorie vintage Pré 66 WERA, sur un 175 cc Bultaco du doux nom de Tacotte. Il a parcouru les USA à bord d'un Van appelé "gros bébé ou "Mama San", qui lui servait de véhicule, de cantine, de chambre à coucher, de bar à l'occasion et d'atelier. Fred est restait environ sept ans dans le pays de l'oncle Sam, avant de décider de prendre un cargo, pour le pays natal. Il embarque "Gros Bébé", ainsi que Tacotte et grenouille une 125 Cagiva. Il squatte d'abord chez son frère, avant de s'installé dans la maison familiale de Troo, il pose ses valises et plante gros bébé sur le trottoir. Mais de nouveau le démon du voyage le tenaille et cette fois c'est sur une 125cc Zongshen qu'il entreprend son dernier périple. Adieu Fred, repose en paix sur ton Astéroïde B612.

La 125 Bultaco avec laquelle il devint Champion des USA, catégorie Vintage Pré66 WERA

Hommage à Fred Tran Duc (courrier passé dans le N° 1968 de Moto Journal)

               Je viens de rentrer d'Irlande, où ma femme et moi venons de passer nos vacances en moto. Je commence à feuilleter mes moto-journal, qui se sont entassés dans ma boîte à lettres. Stupéfaction, sur la couverture du n° 1964 du 28 juillet, je lis la disparition de Fred Tran Duc. Je le savais malade depuis plusieurs mois, mais ça fait toujours de la peine d'apprendre le décès d'un ami. Il faut vous dire, que Fred je le connais depuis le printemps 1979. En effet, c'est lors d'une balade entre copains, que l'on s'arrête dans le village de Trôo (41) pour visiter une grotte pétrifiante. Ladite grotte en question appartenait aux parents de Fred, et c'est par le plus grand des hasards que Fred était présent, avec le gamin Petit-Prince. Comme beaucoup de motards en ces temps anciens, je suivais toutes les semaines les aventures de Fred dans mon journal préféré de l'époque. Mais cette fois je voyais l'homme, celui qui m'a donné l'envie de voyager du haut de mes 20 ans.

               Quelques années plus tard, je suis venu habiter à 6 km du foyer familial de Fred, pour me rapprocher de mon travail. Je le voyais de temps en temps, surtout depuis qu'il avait installé Gros-Bébé (un vieux Van américain) devant la maison en bordure de rue. C'était à chaque fois l'occasion de vider des bières, de discuter de choses parfois décapantes ou bien délirantes suivant le moment et l'avancée de la nuit, en tout cas c'était la grosse bringue assurée. Notre dernière rencontre, remonte à juin 2004, pendant la fête de la musique de Trôo. Cette nuit là, Fred ma dédicacé son livre de condensé de Carte postale d'un bout du monde. Il m'avait fait part de son envie de repartir en 125cc, peut être au printemps de l'année suivante. Il ne savait pas trop encore, où l'emmènerait son dernier voyage. Il m'avait parlé de passer par l'Iran, l'Inde, la Chine et de finir par le Viêt-Nam. C'était une chose étonnante, le Viêt-Nam un pays qu'il voulait découvrir; lui qui avait traînait ses guêtres aux quatre coins du monde, ne connaissait pas le bled de son père. Mais à cet instant de la nuit, Fred ne savait pas qu'il y resterait définitivement. Ce fut notre dernière bringue et notre dernière cuite ensemble. Fred était un type bien, un copain formidable, un gars qu'on a envie de rencontrer au moins une fois dans sa vie. Merci Fred pour les quelques instants de ta vie, que tu as partagés avec moi.

Dominique,

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Titin samedi, 18 Mars 2017

Il VENAIT d'avoir 61 ans ???

Rectification : il était sur le point d'en avoir 62.

16 septembre. J'en sais quelque chose, moi je suis du 17 (de l'année d'avant) et on a souvent fêté "nos" anniversaires ensemble.

2. Le Renard vendredi, 16 Septembre 2011

Merci pour ce bel hommage, Fred tu nous as fait réver, bonne route au paradis des motards.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site