information

Cecchinello aborde l’avenir de son team avec optimisme

Jeudi, 20 août 2009

Lucio Cecchinello espère garder Randy de Puniet et éventuellement avoir un deuxième pilote MotoGP en 2010.

 

La régularité de Randy de Puniet en 2009 et les progrès du team LCR Honda permettent à Lucio Cecchinello, le directeur du team Honda satellite, d’aborder l’avenir avec optimisme, et l’italien espère garder le français pour la saison prochaine et éventuellement engager un deuxième pilote à ses côtés - ou bien monter un team Moto2.

Malgré la blessure à la cheville de De Puniet durant la trêve estivale, le pilote français s’est classé dans le top dix à Brno, et Cecchinello a commenté, “Ce qui est arrivé cet été était difficile à accepter, parce que nous avions eu un très bon résultat à Donington et que Randy était en grande forme. Randy a cependant fait du bon travail à Brno en faisant preuve de caractère et en affichant sa motivation. C’était un très bon résultat puisque les chutes de (Mika) Kallio, (Jorge) Lorenzo et (Marco) Melandri nous ont fait gagner trois places.”

Avec De Puniet installé en septième position du classement général à six courses de la fin de la saison, Cecchinello a ajouté, “En étant réaliste, ce sera difficile de défendre cette position parce que Randy ne s’est pas encore remis de sa blessure et il ne sera pas à 100% pour les deux prochaines courses. Nous gardons les pieds sur terre, mais nous ne pensons pas à terminer plus haut dans le classement, simplement défendre cette position si nous le pouvons.”

Quant à ses projets pour 2010, le manager italien a déclaré, “Notre priorité est de renouveler le contrat de Randy le plus tôt possible et nous voulons finaliser ceci à Misano au plus tard. Il y a une volonté de signer le contrat des deux côtés mais le processus n’est pas terminé.”

“Une fois que nous aurons fini de négocier avec Randy, nous devrons prendre la décision d’avoir un second pilote en MotoGP ou d’avoir un team Moto2. Si nous avons une seconde moto en MotoGP, nous voulons signer un pilote MotoGP ou 250cc actuel. Nous étudierons les possibilités une fois que nous aurons confirmé le premier pilote à 100%.”

Permis de conduire ce qui va changer
Après de longues consultations, le gouvernement a annoncé ses mesures visant à rendre l'obtention du permis de conduire plus rapide et moins chère. Si la moto est peu concernée par ce chapitre, le code de la route est en revanche profondément remanié.
 
François Fillon a annoncé la réforme du permis de conduire, suite aux décisions du Comité interministériel de la sécurité routière. Pour la moto, pas de changement en vue pour l’examen à proprement parler, en revanche la simplification et l’accélération des procédures (avec une dématérialisation des inscriptions) permettront de gagner du temps pour passer son permis. Une enveloppe de 3 millions d’euros va être débloquée dans un premier temps pour permettre aux inspecteurs de faire des heures supplémentaires défiscalisées. 55 inspecteurs supplémentaires vont être recrutés par l'état et formés afin d'alléger les délais de passage. Le code, quant à lui, va être profondément remanié sur le fond et la forme. Une révision générale va être opérée pour le second semestre 2009 avec un groupe de travail composé de jeunes, forces de l’ordre, éditeurs pédagogiques, etc. 1,5 million d’euros vont également être débloqués pour une nouvelle organisation de l’examen, avec un passage sur ordinateur.

Les permis moto

 Parlons tout d'abord des différents types de permis moto. Quatre voies principales vous mèneront aux portes de l'univers de la moto, suivant votre âge et les limites de cylindrée ainsi que de puissance qui vous seront imposées.

Le permis A "direct" : A comme dans Graal, car il donne accès à toutes les motos ou scooters, sans limitation de cylindrée et avec un maximum de 106 ch. pour les motos (ou scooters) commercialisées en France. Elles appartiennent à la catégorie MTTE ou MTT1. Le permis A "direct" est réservé aux individus majeurs de plus de 21 ans.

Le permis A " progressif" : Il s'adresse aux plus jeunes d'entre-nous, de moins de 21 ans. Dans ce cas, l'obtention du permis implique la conduite d'une moto de la catégorie MTT2 dont la puissance est limitée à 25 kW (soit 34 ch.) et le poids supérieur à 157 kg, soit un rapport poids/puissance inférieur à 0,16 kW/kg. Les gammes de la plupart des constructeurs proposent bien sûr ces motos en série.
Vous approchez l'âge vénérable de 21 ans ? La lecture de ce
sujet du forum m-s dédié au "permis 34 ch." vous apportera certainement les premiers éléments de réponse. Le choix d'un modèle, neuf ou d'occasion, reste assez vaste. Allant des trails aux sportives en passant par les roadsters, n'hésitez pas à vous reporter au sujet du forum pour en parcourir la liste.

Le permis A1 : Réservé aux 16-18 ans que le guidon et l'envie des grands espaces démangent, c'est un accès direct aux sensations moto, grandeur nature. Enfin, une grandeur nature "small size", de 125 cm3 et 15 ch. maximum. Rien de problématique toutefois puisque ces caractéristiques sont celles de tous les deux-roues homologués de cette cylindrée vendus dans l'Hexagone. Ces dernières années, l'offre dans la catégorie s'est fortement élargie pour satisfaire la demande des... automobilistes.

Le permis B + 2 ans : Eh oui, deux ans après son obtention, le permis de conduire auto (B) vous permet aussi de piloter des 125 cm3, dans les limites mentionnées au paragraphe précédent. Pour modeste qu'elle puisse être, une 125 n'en reste pas moins une moto à part entière. Il vous faudra donc prendre trois heures de cours dans une moto-école avant d'être autorisé à arpenter le bitume à son guidon. Et nous ne saurions que trop vous recommander d'aller au-delà de ce minimum légal si vous n'avez jamais conduit de deux-roues à moteur.
Enfin, petit rappel concernant les détenteurs des permis A1 et B : certains modèles à moteur deux-temps peuvent développer davantage que les quinze chevaux légaux. Cependant, vous hasarder à débrider votre monture reviendrait à rouler sans permis... et donc sans assurance au risque de ruiner le reste de votre existence en cas d'accident.
Vous avez trouvé votre case ? La prochaine étape consiste à sélectionner votre centre de formation.

Choisir sa moto-école

Cette étape se révèle primordiale : d'une part, la qualité de la moto-école peut faire la différence entre le succès rapide ou la démotivation dans la durée, voire l'échec coûteux ; d'autre part, changer de moto-école en cours de formation peut s'avérer un vrai parcours du combattant... Even, membre du forum et gérant de moto-école, vous prodigue quelques conseils sur l'élection de votre centre formation.

Certaines moto-écoles proposent des formations "intensives", du genre "passez le permis en une semaine !". Leur efficacité
fait souvent débat sur le forum (voir également ce sujet à propos du "stage permis"). Ce type de formule peut se révéler intéressante pour celles et ceux qui possèdent déjà de bonnes notions de conduite moto, acquises par exemple au guidon d'un 50 cm3 ou d'un 125 cm3. Elle peut l'être également pour les gens qui ont un emploi du temps chargé. Ceux-ci peuvent ainsi passer le permis pendant une période de congés. Il faut néanmoins garder à l'esprit la fatigue parfois présente lors des premières heures (comptez huit heures par jour en formule intensive contre deux heures pour une séance classique). Ainsi, le délai entre les cours dans le format classique (par exemple deux à quatre heures par semaine) est sans doute plus favorable à la bonne intégration des notions de pilotage.

Permis moto : Combien ça coûte ?

A présent vient la question du budget. Là, il est difficile de généraliser tant les besoins de chacun vont être différents. Le forfait minimum est de 20 heures de formation pratique réparties entre entraînement aux épreuves hors circulation et conduite sur route. Dans les fait, il est aujourd'hui assez rare que les candidats obtiennent le permis avec ce minimum légal, la moyenne oscillant plutôt entre 35 et 40 heures. Donc si les forfaits de base se négocient entre 700 et 900 € sans le code (+ 100 € sinon), il faudra souvent s'acquiter de 40 à 50 € par heure supplémentaire. Attention toutefois aux offres de moto-écoles apparemment attractives : certaines ne comprennent pas l'heure d'évaluation ni de livre de code, le tarif horaire peut être plus élevé qu'ailleurs, etc.
Pour l'entraînement à l'examen du code, certains professionnels vous proposent un accès à un logiciel en ligne et un suivi personnalisé. Les adhérents à l'association des C.E.R. (Centres d'Education Routière) se voient proposé, par exemple, un "pack web illimité" à 30 €. Pratique pour réviser chez soi hors des horaires d'ouverture.

Le permis moto à 1 € par jour
Depuis le 3 octobre 2006, l'Etat a élargi à la moto le dispositif du "permis à 1 euro par jour" pour la catégorie A (+ de 125). Il s'agit ni plus ni moins d'un prêt pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans passant pour la première fois un permis. L'organisme de crédit avance l’argent à la moto-école, l'élève rembourse le prêt fixé à 1 euro par jour, l’Etat payant les intérêts.
Toutes les infos sur www.permisauneuroparjour.fr

Aborder la formation au permis moto

La formation au permis moto comporte deux volets : théorique et pratique.
Concernant la partie théorique, il faut savoir que si vous avez passé un examen de code il y a plus de trois ans sans passer l'épreuve de conduite, ou si votre permis de conduire auto remonte à plus de cinq ans, vous devrez repasser l'examen du Code de la route. Prenez alors garde à bien coordonner la date de l'examen du code avec l'avancement de votre formation pratique. En effet, en cas d'échec à l'examen du code, vous pourriez avoir terminé la partie pratique (sur la moto) avant de pouvoir repasser le code, ce qui vous obligerait à prendre quelques heures supplémentaires pour ne pas "perdre la main", le temps de vous présenter au "plateau" puis à la "route". Et là, pas de secret, il va falloir bachoter, mes gaillards !

Pour corser le tout, la surprise du chef : au Code de la route classique, se rajoutent les fiches théoriques dédiées à la pratique de la moto dont la connaissance sera évaluée par l'examinateur lors de l'épreuve pratique hors circulation, dite du "plateau". Ne négligez pas de vous y préparer sérieusement. Nous en connaissons qui se sont faits recaler après avoir passé toutes les autres épreuves de plateau avec succès.

La partie pratique du permis moto diffère beaucoup de la préparation à la conduite d'une voiture. Vous noterez en effet que les heures de conduite seront réparties entre une formation en circulation mais surtout hors circulation. Cela correspond aux deux grands type d'épreuves sanctionnant l'obtention du ou des permis moto : le fameux "plateau" permettant de valider la maîtrise de la machine ainsi qu'un minimum de connaissances relatives à la moto et à son utilisation sur route. Il se conclut par un examen théorique. Vous y apprendrez à maîtriser la moto à l'arrêt puis en vous déplaçant au ralenti mais également à plus vive allure grâce aux quatre parcours "lents" et quatre "rapides" respectivement.

La partie pratique du permis moto : Le plateau

Maîtrise de la moto sans l'aide du moteur
Description : Déplacement de la moto moteur coupé
Objectif : Vérifier que vous êtes capable de déplacer, pousser et béquiller la moto sans oublier d'effectuer des vérifications mécaniques simples et celles des éléments clés de la sécurité.

Maîtrise de la moto à allure lente
Description : Simulation de situations de conduite en milieu urbain façon sortie de bureau en région parisienne
Objectif : Valider votre capacité à évoluer aisément à faible allure, avec un passager puis seul

Maîtrise de la moto à allure normale
Description : Slalom, demi tour autour d'un point fixe, re-slalom et, pour finir, une manoeuvre d'urgence.Petite subtilité, le temps de parcours imposé se situe entre 19 et 22 s sur le sec et entre 20 et 23 s sur sol mouillé.
Objectif : Démontrer que vous maniez votre moto sans soucis à allure normale, en maîtrisant le contre-braquage et que vous êtes en mesure d'effectuer un freinage d'urgence ou d'éviter un obstacle inattendu. Le chronomètre ? Même s'il ne faut pas hésiter à accélérer franchement, ne confondez pas examinateur et sélectionneur sportif : jouer les apprentis pilotes de Grand-Prix pourrait être rédhibitoire.

Connaissances relatives à la moto
Description : Rappel, dans les grandes lignes, du contenu de la fiche tirée au sort et réponses aux questions de l'examinateur.
Objectif : S'assurer que vous avez intégré les différentes notions liées à la pratique de la moto : spécificités du véhicule, comportements à adopter en fonction de la situation, connaissance des risques.

 

 

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×